photo

Contact

Anne Aurélie SEYA

Doctorant
Université Jean Moulin Lyon 3

aagrondin@gmail.com

Résumé de la thèse

Des Françaises au Japon, les mécaniques de l’exotisme et de l’altérité dans la littérature de voyage au XIXe et XXe siècles
(Sous la direction de Jean-Pierre Giraud)

Ce travail se construit autour des récits de voyage de françaises au Japon depuis la fin des années 1800 jusqu’au lendemain de la seconde guerre mondiale. A la fois témoignage documentaire et objet exotique mais aussi marqueur culturel occidental et japonais, cette littérature du voyage soulève des problématiques liées non seulement au genre mais aussi à l’intertextualité, à l’interculturalité et aux représentations mentales. De fait, traiter de la vision et de l’interprétation du Japon sous la plume de femmes françaises, ce n’est pas seulement examiner la littérature de voyage à la lumière des études de genre mais aussi, et surtout, explorer les topoi récurrents de l’imaginaire japonais : l’exotisme (impliquant la curiosité d’une société pour l’étranger sur fond de rêverie et de lointain), l’insularité (caractéristiques propres au territoire de l’île), l’illéité (notion complexe d’un système de représentation centré autour de l’île) et l’altérité (relation de compréhension de la particularité de l’autre, la reconnaissance de l’autre dans sa différence). Notre étude a pour finalité d’expliciter, en utilisant ces récits de voyage, la façon dont une partie du monde occidental, imagine et conceptualise le Japon à une période donnée.

Publications

« Belon ou le premier voyage naturaliste » in Cazin (Noëlle), Henryot (Fabienne), Martin (Philippe), Vast (Brigitte) dir., Les trésors de la bibliothèque bénédictine de Saint-Mihiel, Chambray-lès-Tours, Gérard Louis éd., 2013, p.116-117

Conférences

« Quelques richesses de la bibliothèque de Saint Mihel » et « Présentation de l’exemplaire des observations de plusieurs singularités et choses mémorables […] de Pierre Belon conservé à Saint Mihel », colloque « Trésors de la bibliothèque bénédictine» [Saint-Mihel, 8-9 novembre 2013].